GR20 Sud-Nord – Jour 10 : Station d’Ascu Stagnu – Refuge de Carrozzu – Refuge d’Ortu di u Piobbu

Dixième jour de notre périple sur le GR20. Après le Cirque de la Solitude : E Cascettoni, encore une grosse journée qui nous attend pour cette avant-dernière qui va encore une fois nous voir cumuler deux étapes. Calenzana et Calvi ne sont plus très loin !


GR20 – Station d’Ascu Stagnu – Refuge de Carrozzu.

Après une bonne nuit d’hôtel et un bon repas, nous nous levons tôt car nous devons enchaîner deux étapes du GR20 aujourd’hui. Le topo-guide annonce 9h45 de marche ! Il va s’avérer qu’il en faut un peu plus notamment pour la deuxième étape qui est un peu sous-évaluée par le guide dans le sens sud-nord.

Première difficulté de la journée, nous avons du mal à trouver le départ du GR20 au départ de l’hôtel. Après quelques errements, nous retrouvons finalement celui-ci et nous pouvons attaquer la suite des difficultés. Comme à son habitude le sentier arrive très vite dans une zone de rochers où les mains peuvent être bien utiles et ceci sur les 600 mètres de dénivelé qui mènent à Bocca di Stagnu. Heureusement aujourd’hui le soleil est de la partie et la vue sur le massif du Monte Cinto est magnifique. Petite pause photos au col et nous repartons à flanc de montagne, toujours dans les rochers, vers Bocca di a Muvrella (1980 m). Nos commençons à croiser les nordistes qui ont dû partir tôt du refuge de Carrozzu.

Après l’ascension autour d’une petite pointe, nous franchissons enfin Bocca di a Muvrella où nous retrouvons le soleil. Nous pouvons découvrir le lac Lavu di a Muvrella une centaine de mètres plus bas, la vallée de la Spasimata et le cirque de Bonifatu qui nous attendent pour le reste de la journée, mais surtout Calvi et sa baie qui marquent la future fin de notre GR20 !

Descente dans les éboulis jusqu’au lac. Nous croisons beaucoup de monde ce matin. Le paysage et le sentier changent ensuite lorsque nous pénétrons dans le « canyon » formé par la Spasimata. Il faut cheminer sur de nombreuses dalles granitiques qui doivent bien glisser par temps humide puisque certains passages sont protégés par des câbles qui ne sont pas utiles aujourd’hui. La descente va être un peu longue du fait de la cheville douloureuse de Nathalie mais nous parvenons enfin au terme des 800 m de dénivelé négatif avec le franchissement de la célèbre passerelle suspendue star du film « Les randonneurs« . La passerelle a été refaite (marches métalliques) mais pas plus de 2 personnes à la fois !! C’est assez aérien et ça remue un peu quand on est au milieu mais ce n’est pas si terrible que ça si on n’a pas le vertige (ce qu’il vaut mieux éviter sur le GR20 me direz vous …). Une dernière petite montée et nous voici arrivés au refuge de Carrozzu (1270 m). Nous pique-niquons sur la terrasse à l’ombre des arbres avec vue sur la vallée et le cirque de Bonifatu. C’est très agréable après cette matinée de marche.

Données Ascu Stagnu – Carrozzu.

Départ : 6h50 – Altitude : 1420 m
Arrivée : 12h30 – Altitude : 1270 m
Temps de marche : 5h40
Pic : 2005 m / D+ : 703 m (240 m/h) / D- : 888 m (300 m/h)
Cumulé GR20 : D+ : 11702 m / D- : 10801 m

GR20 – Refuge de Carrozzu – Refuge d’Ortu di u Piobbu

Nous repartons pour la deuxième partie de notre journée. Je commence à me poser la question sur la durée de cette étape car une pancarte au refuge annonce 7h00 pour rejoindre Ortu di u Piobbu alors que le topo-guide n’en annonce que 5h00. Il y a un loup quelque part ! La montée vers Bocca Innominata (le bien nommé ?) commence d’entrée par des éboulis très glissants. Un pas en avant deux pas en arrière ! Le redémarrage est difficile pour moi mai je vais finalement rejoindre Nathalie qui a pris un peu d’avance sur ce terrain peu stable.

Après 200 m de montée dans les éboulis, il faut franchir un verrou rocheux où il faut poser les mains sur encore 200 m puis le sentier monte droit dans le pentu sur les dernier 200 m jusqu’à Bocca Innominata (1912 m). Ce coup-ci c’est moi qui ai pris de l’avance et je peux admirer un petit moment le cirque de Bonifatu et les crêtes qui nous attendent. A partir de là, nous retrouvons un classique du GR20 : les crêtes aériennes avec ambiance aérienne assurée :-). Et vas-y que je grimpe un rocher, et que je redescend de l’autre coté et je bascule sur l’autre coté … Ce sera par contre l’occasion de rencontrer les joueurs du RCT qui entamaient leur GR20 à but caritatif. En pleine ascension sous le col d’Avartoli, nous avons même eu droit de la part d’un joueur à la fameuse question : « il est encore loin le refuge ? ». A en croire Var-matin ils ont réalisé un exploit (et ils ne portaient pas de sacs !!). Que dire pour nous alors !!

Nous débouchons enfin au col sans nom entre Capu Landroncellu (2145 m) et la Punta Pisciaghia. Nous y croisons un couple en train d’observer des rapaces à la jumelle. A priori il semblerait qu’ils vont passer la nuit ici alors que ce n’est pas vraiment autorisé dans le Parc Naturel Régional Corse. Il ne nous reste plus qu’une looongue descente jusqu’à Ortu di i Piobbu : première partie dans un immense éboulis mélange de rochers et d’arbustes, suivi de dalles rocheuses à descendre tout en adhérence. Un pur bonheur pour les chevilles douloureuses !! S’ensuit ensuite (…) un passage dans la forêt au pied des falaises. Quand enfin j’entends des voix et que je me dis que nous sommes bientôt arrivés, surprise !, ce sont des locaux qui bivouaquent dans les ruines des bergeries de la Mandriaccia. Il nous reste encore une petite montée et une bonne demi-heure avant d’arriver au refuge. Il faut se méfier des voix sur le GR20 !! Au final il nous aura fallu près de 3h30 pour cette dernière descente et près de 7h30 pour arriver de Carrozzu. Comme quoi le panneau avait raison.

Recherche d’emplacement de bivouac car tout est déjà pris à cette heure tardive. Achat d’un peu d’épicerie et paiement de l’emplacement de bivouac. Je crois que si je n’avais pas été voir la gardienne on aurait pu dormir sans payer. Il commence à faire frais et je me mange le plat de lentille lyophilisées qu’il nous reste seul vu que Nathalie n’a pas trop faim. Elle n’a pas perdu grand chose !! Il fait plutôt froid et nous allons vite nous coucher pour partir tôt demain matin car les 1500 m de dénivelés négatifs qu’il nous reste à descendre vont être long pour la cheville abîmée. Je prévois de partir vers 6h00 pour pouvoir espérer rejoindre Calenzana vers midi. Ce qui nous permettra normalement d’arriver à Calvi avant le départ du train pour Ajaccio vers 15h30. Plus qu’une matinée !!

Données Carrozzu – Ortu di u Piobbu.

Départ : 13h00 – Altitude : 1270 m
Arrivée : 20h30 – Altitude : 1520 m
Temps de marche : 7h30
Pic : 2019 m / D+ : 1142 m (300 m/h) / D- : 849 m (300 m/h)
Cumulé GR20 : D+ : 12844 m / D- : 11650 m

Photos de l’étape.

Vue panoramique sur la massif du Monte Cinto à la sortie du cirque de Bonifatu (1)Retrouvez l’ensemble des photos de cette étape.

Ressources utiles pour parcourir le GR20

Un commentaire Ajoutez le votre

Vous souhaitez réagir ? Laissez un commentaire ici !