Randonnée raquettes au col du Béal et à Pierre sur Haute

Entre les nouvelles études, les stages, la météo, cela faisait un moment que nous attendions de pouvoir sortir les raquettes pour aller tâter de la neige Auvergnate. Quand un créneau de soleil s’est présenté samedi, nous avons tout de suite sauté dans la voiture en direction de la frontière entre Puy de Dôme et Loire (qui ne font maintenant partie que d’une seule et même région) vers le Col du Béal pour une randonnée en boucle vers Pierre sur Haute et ses antennes de télétransmission inter armées. L’occasion de découvrir le Parc Naturel Régional du Livradois-Forez et ses sommets enneigés.

Le parcours.

Vous pouvez visualiser le parcours réalisé à cette adresse. La trace GPS est bien sur fournie à titre indicatif et ne saurait engager l’auteur de ce récit. De plus la zone est propice à de nombreux « hors pistes », donc n’hésitez pas à faire votre propre trace.

Du col du Béal à Pierre sur Haute.

Départ presque matinal après avoir cherché longuement un pantalon qui se cachait fourbement en bas d’une étagère derrière de nombreuses paires de chaussures !!

C’est partit pour une bonne heure de voiture sur les routes de traverse auvergnates. Nous pouvons ainsi découvrir la vallée de la Dore, son goulet qui sépare les monts du Forez et les monts du Livradois et ses industries papetières qui jalonnent le cours d’eau entre Courpière et Ambert. A partir de Vertolaye, nous quittons la rivière et entamons l’ascension vers St-Pierre-la-Bourlhonne et le col du Béal. Du village de St-Pierre, il faut impérativement des chaînes ou des pneus neige pour rallier le col s’il a neigé récemment comme c’est le cas ce jour là. Nous arrivons enfin au col du Béal (1387 m), où la neige est bien présente et la température frisquette (-5°C) ! Nous nous équipons rapidement et nous nous mettons en marche vers Pierre sur Haute, point culminant de la Loire.

Depuis le col, il y  a deux principaux chemins pour rejoindre le sommet : la piste militaire, où le tracé « approximatif » du GR3 qui suit la « crête » ou plateau sommital. Nous prenons la seconde option pour l’aller et reviendrons par la piste pour varier un peu l’itinéraire. Si la trace est déjà faite car nous ne sommes pas tout seuls, nous n’hésitons pas à sortir de celle-ci et à passer au plus près des différents sommets qui jalonnent le parcours.

Première étape à Peyre Mayou (1542 m). C’est vraiment sympa sur ce plateau qui a complètement été balayé par le vent. Il règne une ambiance grand nord sur cette zone avec les quelques arbres soufflé par le vent et complètement givrés.

Nous continuons vers le « sommet » suivant : Procher (1544 m). Nous perdons un peu de temps en repartant chercher une mini-vis qui maintient normalement l’avant du pied sur les raquettes de Nathalie. Nous ne la retrouvons bien sur pas ! Heureusement j’ai emporté la clé allen adéquatte car le problème m’était déjà arrivé. Je resserre donc l’unique vis restante et nous pouvons donc poursuivre. Nathalie assure en suivant la trace du GR3, et moi je poursuis directement vers tous les différents monticules qui se présentent.

Petite descente vers le col de la Chamboite (1483 m) puis nous enchainons sur la dernière montée vers Pierre sur Haute. Plus que 2 km et 150 m de dénivelé pour atteindre le sommet. Le sentier est balisé par de nombreux poteaux à partir de là. Si c’est en cas de neige épaisse, il y a encore au moins 2 m de marge !!!

Nous continuons sur le GR3, petit détour par Rocher Pavé (1549 m) pour ma part, et nous rejoignons enfin la piste militaire au sommet de la station de Chalmazel. Piste qui va nous mener directement au sommet de Pierre sur Haute (1631 m). L’endroit est assez fréquenté par les randonneurs, les skieurs, les kite-surfers, mais il suffit de poursuivre légèrement sur la droite des installations militaires en direction du Plat de la Richarde pour se retrouver enfin seuls et pouvoir pique-niquer tranquillement à l’ombre des antennes :-). La vue est magnifique sur les burons et le plat de la Richarde. Compter environ 2 heures depuis le col du Béal pour parvenir au sommet.

De Pierre sur Haute au col du Béal.

Après une pause déjeuner rapide, nous repartons rapidement car les nuages semblent arriver plus tôt que prévu et que nous risquons de finir notre journée dans le brouillard. Nous décidons de revenir par la piste pour éviter de revenir sur nos pas. Nous coupons tout d’abord tout droit vers les rochers de la Chapelle (1600 m).

Nous rejoignons ensuite la piste au col de la Chamboite et nous allons la suivre quasiment jusqu’au bout. C’est beaucoup moins intéressant qu’à l’aller et les raquettes ne sont pas vraiment nécessaires puisque la neige est tassée par les nombreux passages. Nous allons donc quitter ce chemin au plus vite pour finir « hors piste » sur la dernière partie du parcours.

Finalement le soleil sera resté jusqu’au bout de notre randonnée. Il ne reste plus qu’à rentrer à la maison après un petit détour sur Ambert où tout est fermé.

Photos.

2015-02-28-Pierre-sur-Haute-3311.jpgRetrouvez d’autres photos de la randonnée ici.

Vous souhaitez réagir ? Laissez un commentaire ici !