Massif du Sancy : tour des Monts Dore en 2 jours

Nouvelle randonnée dans le massif du Sancy. L’objectif était de partir 2 jours en montagne pour décompresser. Souhaitant faire le tour des Monts Dore depuis un petit moment, j’ai un peu rallongé le parcours traditionnel pour avoir 2 jours de marche complets. Nous suivrons les GR30, GR441 et GR4 au départ du Salon du Capucin (Mont-Dore) en passant par les lac de Guéry et lac de Servières le premier jour, et en faisant l’intégralité des crêtes le second jour.

Le parcours.

Vous pouvez visualiser le parcours réalisé à cette adresse. La trace GPS est bien sur fournie à titre indicatif et ne saurait engager l’auteur de ce récit.

Tour des Monts Dore – Jour 1 : Salon du Capucin – Lac de Guéry – Lac de Servières – Col de la Croix Morand

Nous partons le vendredi soir des Martres-de-Veyre pour partir au plus tôt le samedi matin en étant directement sur place. Après un repas au restaurant, nous partons bivouaquer au Salon du Capucin à 23h00. On pose la tente à l’arrache à coté du parking en pleine nuit à la lumière des phares de la voiture.

Après une mauvaise nuit ou j’ai du mal entre le trop chaud du duvet et le trop froid du sans duvet, nous nous réveillons au petit matin. Nous sommes sous les nuages et tout est humide ce matin, notamment la tente qui n’était pas vraiment bien montée… Séance de pliage, « séchage » et rangement. Nous garons la voiture au bon endroit sur le parking et nous partons pour nos deux jours de randonnée. L’avantage d’avoir choisi un départ au salon du Capucin est que nous allons commencer en descente et que nous finirons demain… en descente 🙂

Nous attaquons par le GR30 qui va suivre les pistes de ski du fond en descente pendant un petit moment. Nous quittons ensuite le GR30 pour suivre le vallon du Cliergue qui va nous amener dans la vallée à proximité de La Bourboule et nous éviter de remonter inutilement vers Le Rigolet-Bas. Nous récupérons le GR30 sous l’usine d’eau minérale du Genestoux en fond de vallée. Nous terminons par la même les 7 premiers kilomètres de descente et commençons à partir de là l’ascension vers le Puy Gros (1485 m) qui flirte avec les nuages depuis un moment. Comptez environ 1h45 pour cette première partie.

Si le début de matinée a été agréable, la première partie de la montée vers le Puy Gros est vraiment raide !! Heureusement que le temps est encore couvert et que la température n’est pas trop haute pour le moment. Nous avons bien fait de nous échauffer tranquillement. Une fois le village de Lusclade passé, la pente s’adoucit et nous continuons par la suite de monter dans la forêt. Nous débouchons enfin sous le col entre le Tenon et le Puy Gros. Plus que 30 minutes de marche et nous sommes au sommet qui semble attirer beaucoup de monde. Et hop de 2 h de montée au compteur !

La vue est magnifique de tous les cotés : Mont-Dore et massif du Sancy au sud, plateau entre le Puy Gros, la Banne d’Ordanche et Puy May au nord. Nous ne nous arrêtons pas au point culminant de notre journée car nous avons encore un peu de marche à faire aujourd’hui !! L’objectif pour le moment est de rejoindre le lac de Guéry (1246 m).


Le sentier redescend ensuite par le plateau précédemment cité et zigzague entre les clôtures des troupeaux de vaches. Nous rejoignons enfin le Lac de Guéry et en faisons le tour par le coté ouest qui semble être le nouveau tracé du GR30 qui passe par la route coté est sur la carte IGN. Nous nous posons enfin pour manger au bord du lac après 1h45 de descente et 5h30 de marche. Il est quand même 14h30 :-).

Après cette pause restauration, nous repartons directement. Pas le temps de faire la sieste car la journée est loin d’être finie. Nous remontons au col de Guéry, petit détour au bout du parking pour aller voir la vue sur Roche Tuilière (1288 m) et Roche Sanadoire (1286 m) qui marquent la limite entre les Monts Dore, le massif de la Banne d’Ordanche et la vallée Fontsalade.

Nous rejoignons ensuite le GR30 qui va nous mener jusqu’au lac de Servières. Il faut pour cela monter jusqu’au col au pied du Puy de l’Ouire (1505 m). Là encore le chemin est balisé par les barbelés des clôtures des pâturages. On voit vraiment que tout est fait pour minimiser les terres occupées par les randonneurs. En gros il reste à peine un mètre pour passer entre clôture d’un coté et buisson de la forêt de l’autre.

Après 2h30 de marche à suivre les crêtes du Puy de l’Aiguiller et du Puy de Combe Perret, nous atteignons le lac de Servières. L’endroit est magnifique mais c’est envahi de monde. Nous coupons donc juste avant le lac pour éviter cette foule ce qui nous vaudra de passer sous des barbelés pour pouvoir rejoindre le GR441 qui va nous mener à Pessade lieu d’étape habituel des randonneurs qui suivent le GR4 et le GR441.

Cette partie dans la forêt ne va pas être très longue (45 mn) mais la fatigue commence à se faire sentir. Ça fait déjà près de 9 heures que nous marchons. Nous faisons donc une pause pinte / ice tea (qui a bu quoi ?) au bar-restaurant de Pessade où la question se pose de savoir si nous dormons au gîte où si nous continuons encore une peu pour gagner du temps sur demain. Il est déjà 18h passées et la question est donc bien d’actualité. Nous décidons de continuer pour se rapprocher du col de la Croix Morand. Nous faisons le plein d’eau à la fontaine du village (juste à coté du restaurant) car il n’y a plus de point d’eau jusqu’à la voiture demain et nous voilà repartis sur le GR4. Mon sac vient de prendre 4kg d’un coup. Ça se sent bien 🙁

Les 300m de dénivelée positive qui nous attendent encore se font par les pistes de ski de fond de Pessade. La montée n’est pas trop raide et régulière ce qui n’est pas pour déplaire à mes jambes. La vue et les couleurs du soir sont superbes, notamment sur la Chaîne des Puys qui n’est pas trop loin de nous.

Une fois au col sous le Puy de Baladou nous commençons à chercher un lieu pour bivouaquer, mais les endroits ne sont pas nombreux puisque tout est clôturé et occupé par les vaches. Nous allons finalement nous poser au bord du chemin entre le Puy de Baladou et le Puy de la Croix Morand. Nous ne sommes plus très loin du col éponyme, il y a juste la place d’installer la tente et la vue est sympa sur le massif de la Banne d’Ordanche. Nous arrêtons là pour aujourd’hui. 11h15, 1250 m de D+ et 32 kilomètres de marche !!!

« Diner » face au soleil couchant puis nous nous couchons pour être en forme demain.

Tour des Monts Dore -Jour 2 : Col de la Croix Morand – Puy de Sancy – Salon du Capucin

Après une nouvelle mauvaise nuit pour moi, toujours en mode trop chaud/trop froid, nous nous préparons au départ. Il encore fait bien humide malgré le beau soleil de ce matin et toute la tente est bien mouillée. Nous pouvons voir une bonne partie du parcours réalisé hier en face de nous. Nous ne nous attardons pas trop car aujourd’hui nous attendent l’ensemble des Puys qui font l’intérêt du tour des Monts Dore avec en point d’orgue l’ascension du Puy de Sancy (1885 m) point culminant du Massif Central.

Départ en descente pour rejoindre le col de la Croix Morand (1401 m) où il y a pas mal de monde. Nous avons bien fait de nous arrêter un peu avant hier soir pour être tranquilles. C’est à partir de là que les « difficultés » commencent.

Première partie jusqu’au Puy de l’Angle (1738 m) par le Puy de la Tache (1629 m), le Puy de Monne (1692 m) et le Puy de Barbier (1702 m). Un genou douloureux et un manque de « jus » me font monter beaucoup moins vite aujourd’hui. Les kilomètres de la veille (et probablement une sous alimentation) se font sentir sur cette succession de montées et de descentes entre les Puys. Nous arrivons quand même au sommet du Puy de l’Angle. De là nous pouvons voir une concentration importante de voitures de courses garées au col de la Croix Saint-Robert (1451 m) ce qui explique les bruits que nous entendions depuis un moment. C’est la course de côte internationale du Mont-Dore !

Une bonne descente jusqu’au col où nous pouvons voir de prêt les Formule 3000 qui viennent de finir leur chrono et nous faisons une petite pause avant la suite des festivités. Déjà près de 3 heures de marche. Si j’ai du mal dans les montées, j’arrive encore à prendre de l’avance dans les descentes. tout n’est pas perdu ;-).

Deuxième partie des festivités qui va nous voir rejoindre le Puy de Sancy (1885 m) en passant par le Roc de Cuzeau (1737 m), le Puy des Crebasses (1762 m), le Pic Intermédiaire (1727 m), le Pan de la Grange (1726 m) et le col de la Cabanne (1785 m). Encore un bon parcours de crêtes, qui plus est envahi par les touristes, les trailleurs et … les moutons.

La montée au Roc de Cuzeau est encore une fois difficile pour mes jambes en petite forme. La suite est un peu moins difficile jusqu’au Pan de la Grange. Peu de photos, mais vous pouvez en avoir un aperçu sur cette partie qui est commune avec le tour de la vallée de Chaudefour. A partir du Pan de la Grange nous rejoignons le flot de marcheurs qui montent soit par les pistes pour rejoindre le Sancy, où alors ceux qui sont montés en téléphériques et qui redescendent à pied de ce coté. Ça devient l’autoroute.

A partir du col de la Cabanne, où nous récupérons le GR30, ça devient le calvaire pour moi dans la montée finale dans les rochers. Je pense que je ne suis pas loin de l’hypoglycémie, les gens qui descendent ne montrent aucun respect envers ceux qui montent avec un sac de 12 kilos, ça braille de tous les cotés. C’est presque l’enfer. Il y en a même qui sont montés avec le vélo du gamin !! Du coup quand je rejoins péniblement Nathalie au sommet du Sancy je ne m’arrête même pas sur les plateformes envahies de monde pour admirer la vue et j’enchaîne direct sur la descente par les escaliers en bois qui ramènent au téléphérique. Ce n’est pas mieux de ce coté puisque tout le monde est à la que leu leu (tout le monde s’éclate….). Vive les bienfaits des remontées mécaniques !! 6h30 de marche depuis ce matin !

Une fois passés les escaliers, nous prenons la direction du Pas de l’Âne. La foule se fait déjà moins dense mais il y a encore un peu de monde. Le « pas » équipé de chaînes des deux cotés n’est vraiment pas difficile et passe sans les chaînes. Par contre il faut prendre son ticket !! Nous arrivons ensuite au col sous le Puy Redon (1781 m) où la plupart des gens redescendent sur la station du Mont-Dore. Nous profitons de la zone plate et de l’ombre de rochers pour pique-niquer un peu. Pas trop faim mais je me force. Nous en avons fini avec les ascensions de la journée, et il ne reste plus qu’à rejoindre le Salon du Capucin.

Je prends une famille en photo et nous repartons. Nous passons la Tour Carrée (1746 m) et continuons les crêtes jusqu’au Puy de Cliergue (1691 m) dernier sommet de notre périple. A partir de là, la pente s’accentue (dans le bon sens 🙂 ). Les jambes sont lourdes mais ça va mieux dans ce sens là. Nous arrivons finalement au buron sous le Capucin (1468 m) où nous rejoignons une route goudronnée et les touristes qui vont avec. Néanmoins nous ne sommes plus loin du Salon du Capucin et nos rêves de glaces, crêpes, bières nous font oublier ce désagrément. De plus la fin du parcours dans la forêt nous fait profiter d’une ombre appréciée après cette journée au soleil. Nous avons pris pas mal de couleurs.

Une fois au Salon du Capucin, le contraste est saisissant avec le départ hier matin. Là ou nous n’étions que deux dans la grisaille la veille, le parking est plein, la terrasse du restaurant est envahie et ça court dans tous les sens aujourd’hui en cette fin de journée. Nous posons enfin les sacs dans la voiture et direction la terrasse pour une glace et une bière bien méritées après ces deux jours de rando. 8 heures, 1200m de D+ et 19 km de marche pour ce deuxième jour.

Au final ce tour des Monts Dore nous aura fait parcourir 51 km, 2100m de D+ et de D- et 19h de marche en 2 jours. L’objectif de décompresser a été atteint, par contre les journées ont été bien physiques.

Liens.

Topos :

Les Photos.

Le bivouac au coucher du soleil Retrouvez l’ensemble des photos de cette randonnée.

 

5 commentaires Ajoutez le votre

  1. agra dit :
    Bonjour. Merci pour votre réponse à mon dernier msg. J’ai quelques difficultés à trouver le topo guide des volcans et lacs d’Auvergne que vous proposez. Y a t il une autre carte avec laquelle je pourrais refaire le parcours?
    Merci
    1. Bonjour,
      La carte indiquée dans l’article reprends les différents itinéraires suivis.
      Les deux documents présentés sont disponibles sur Amazon.
    1. Sinon le topo que vous proposez semble convenir également.
      Ça correspond à la boucle en rouge qui part de la Bourboule, passe par le lac de Guéry et remonte jusqu’au Puy de Sancy
      1. En fait c’est le même topo guide, c’est juste la photo de couverture qui a changée 🙂

Vous souhaitez réagir ? Laissez un commentaire ici !