Casque du Marboré depuis le col des Tentes, retour par l’échelle des Sarradets

Retour sur une randonnée réalisée il y a un peu plus d’un an. Nous devions aller en famille pour la seconde fois en quelques semaines au cirque de Gavarnie et sa fameuse hôtellerie, ce qui ne m’enchantait guère malgré la beauté du site (trop de monde et pas vraiment d’intérêt). Je décide plutôt de faire l’ascension du Casque de Marboré (3006 m) afin de découvrir enfin ce qu’il y a après le Pas des Isards ! Je ferai le retour par l’échelle des Sarradets afin de rejoindre le groupe en début d’après midi au fond du cirque.

Le parcours.

Vous pouvez visualiser le parcours réalisé à cette adresse. La trace GPS est bien sur fournie à titre indicatif et ne saurait engager l’auteur de ce récit.

Casque du Marboré depuis le col des Tentes, retour par l’échelle des Sarradets

Lever très matinal ce jour là pour me permettre de réaliser l’ascension et de rejoindre le reste de la famille en début d’après midi. Ça pique les yeux à 4h00 du matin ! 1h30 de route me séparent du parking du col des Tentes. Petit soucis, la météo annonçait beau temps et tout est couvert. Je vais finir la route dans les nuages avec une visibilité quasi nulle et une température plutôt frisquette. Il y a déjà beaucoup de voitures sur le parking alors qu’il n’est pas encore sept heure. Le temps de se préparer et je commence à voir une certaine luminosité dans les nuages. Je pars quand même avec polaire et veste de pluie ! Heureusement au bout de quelques centaines de mètres de marche sur la route qui mène au Port de Boucharo la brume commence à se lever et il fait un grand beau au dessus de la mer de nuage. Tout s’arrange, on va pouvoir ranger les vestes !

Arrivée au Port de Boucharo (2270 m). Petite pause photos. Le paysage est magnifique avec cette mer de nuage qui recouvre toute la vallée. J’attaque le sentier qui mène au refuge de Gavarnie. C’est vraiment un régal de suivre ce sentier sans personne dessus (ou presque) car d’habitude c’est plutôt la horde de marcheurs en tous genres (du touriste en tongs à l’alpiniste super équipé). La première partie quasi à l’horizontal se fait rapidement jusqu’au pied du passage de la cascade. Là aussi sans personne ce passage ne présente pas beaucoup de difficultés. Il faut juste faire attention de ne pas glisser sur les rochers mouillés. Je préfère passer par la gauche (fléchage rouge) au lieu d’utiliser les chaînes de droites qui imposent une remontée directe dans le torrent. Il fait encore frais à l’ombre dans ce secteur au pied du Taillon. Dernier ressaut et j’atteins enfin le col des Sarradets (2589 m). Sortie de l’ombre et vue magnifique sur le cirque au lever du soleil. C’est à mon avis une des plus belle vue du Cirque de Gavarnie (voir de toute les Pyrénées).

Le refuge de Gavarnie (2587 m) ou refuge des Sarradets est vite atteint à partir de là. Beaucoup de personnes ont passé la nuit ici. Les gens sont encore au petit déjeuner. Après une courte pause, j’enchaîne par la montée dans la moraine vers la Brèche de Rolland (2807 m). Une bonne demi-heure suffit à la rejoindre. Par contre cette année, le glacier de la brèche à complètement disparu sous les pierres. Deux ans auparavant (à la même période de l’année),il y avait une bonne couche de neige à cet endroit là. Les deux photos qui suivent montrent bien la différence !


Je franchis la brèche et j’entame la descente vers le Pas des Isards. Je n’ai pas réussi à cerner la difficulté réelle du passage  lors de mes recherches internet mais cela n’a pas trop l’air difficile. En effet le passage est vertigineux mais cela passe sans problèmes. Il y a de la place pour poser les pieds et si l’on se tient à la chaîne il se franchit presque les doigts dans le nez (main gauche sur la chaîne, main droite pour le nez 🙂 ). Il faut juste vérifier que personne ne s’engage en sens inverse (on ne voit pas l’autre coté du passage).

Le sentier poursuit ensuite sa route dans les pierriers jusqu’au col des Isards (2749 m). Il existe une variante plus courte que j’emprunterai au retour et qui évite le « détour » par le col : il suffit de suivre la falaise au plus près. Arrivé au col il faut suivre le sentier et les cairns qui mènent à une échancrure dans la falaise entre le Casque et la Tour du Marboré qui est toute proche et qui permet de rejoindre un cirque « souvent enneigé mais pas aujourd’hui » entre les deux sommets. De là deux solutions : à gauche pour rejoindre le sommet du Casque ou à droite pour rejoindre la vire au pied de la Tour pour accéder à la Tour et au reste des sommets du coin (Epaule, Pics de la cascade, Marboré, Cylindre, Mont-Perdu …). Je choisis donc la première solution !

A partir de là le sentier se fait beaucoup plus raide. Il remonte d’abord en suivant le bord de la falaise au pied de laquelle on vient de passer puis il remonte presque directement vers le sommet. La montée se fait dans des pierriers et à chaque fois que l’on fait un pas on redescend de presque autant. C’est raide, glissant et fatiguant. On arrive après une bonne suée au pied de rochers qu’il faut franchir par quelques pas d’escalade facile pour enfin arriver au sommet du Casque (3006 m) après environ 4h30 de marche. Super vue sur le Cirque de Gavarnie, l’ensemble de ses sommets, mais aussi sur le versant espagnol avec Mont-Perdu bien sur mais surtout le magnifique Canyon d’Ordesa.

Je ne m’attarde pas trop car on m’attends tout au fond du Cirque pour le repas de midi. En plus je viens de m’apercevoir que j’ai laissé l’ensemble des barres énergétiques que j’avais préparé sur la table de la maison :-(. Avant la descente qui m’attends, je range l’appareil photo dans le sac (donc plus de photos pour le reste de la rando… Re-franchissement des pas d’escalade et descente très précautionneuse dans les éboulis (ne pas glisser car sinon c’est descente directe par la falaise). Arrivé dans le petit vallon je prends directement sur la droite au pied de la falaise pour éviter le col des Isards. Passage du pas des Isards qui est un peu plus embouteillé que ce matin et on amorce la remontée vers la Brèche de Rolland (un peu fatigante après l’ascension du Casque).

A partir de la Brèche la descente se fait beaucoup plus rapide jusqu’au refuge dans les éboulis de la moraine. Pas d’arrêt au refuge ce coup-ci (je commence à être à la bourre). Ce coup-ci je tourne à droite pour descendre dans le vallon des Sarradets pour rejoindre la fameuse « échelle ». La première partie du vallon est en pente douce puis la pente augment de plus en plus et les genoux commencent à souffrir. C’est quand même moins fatiguant que pour ceux qui montent au refuge. Une bonne descente en lacets précède des premiers passe rocheux où il faut s’aider des mains.

Le sentier part ensuite vers la droite et le fond du cirque et rejoins enfin le fameux passage de l’Echelle des Sarradets que l’on aborde vers 1800m. Il n’y bien sur aucune échelle (au sens propre). Il faut « juste » franchir la barre rocheuse qui sépare le fond du cirque des premiers gradins par une corniche en diagonale qui traverse la-dite falaise. Ce n’est pas difficile mais il faut vraiment faire attention de ne pas glisser et éviter ce passage les jours où le rocher est humide.

Je pose enfin pied au fond du cirque et il ne me reste plus qu’à rejoindre l’hôtellerie où l’on m’attends depuis un bon moment maintenant ! J’ai les genoux vraiment en vrac après ces 1500 m de dénivelé négatifs. Mais bon après le pique-nique tardif et un bon Coca ça va presque mieux. Retour tranquille à Gavarnie au milieu des mules, une bonne petite bière et il ne reste plus qu’à retourner chercher la voiture au col des Tentes (mais pas à pied ce coup-ci 😉 ).

Les Photos.

casque-marbore-4092Retrouvez l’ensemble des photos de cette randonnée.

 

Vous souhaitez réagir ? Laissez un commentaire ici !